29 sept. 2016 - 16 juin 2017 Paris (France)

Programme et séances saison 1 - 2014-2015 > Jeudi 8 janvier 2015 : Où sont les femmes ? 2e partie, Les sources écrites

Jeudi 8 janvier 2015 : Où sont les femmes ? 2e partie, Les sources écrites

Invitées : Ginette Gablot (Ingénieure CNRS honoraire), Emmanuelle GIRY (Archives nationales)

Discutante : Valérie Burgos  (doctorante EHESS- Centre Alexandre Koyré)

 

Etablir la microbiographie professionnelle d’une scientifique du XXème siècle, un jeu de l’oie doublé d’un puzzle en n dimensions

Ginette Gablot

En 1949, Yvette Cauchois est la première femme à faire cours au Conservatoire national des arts et métiers où elle crée un enseignement consacré à la « nouvelle physique », mais déclare forfait en 1951.Ce court épisode est rapidement oublié.

 Resituer les raisons de cet intérêt du Cnam pour une universitaire, ancienne élève de Jean Perrin, rappeler le déroulement de sa carrière comme chercheur et, ultérieurement, comme directeur du Laboratoire de chimie physique (LCP) fait surgir de nombreux obstacles, matériels ou non, pour atteindre l’étape suivante et les pistes éventuelles qu’elle offrira.

 Aujourd’hui, quelques-uns de ses anciens élèves contribuent à faire connaître sa contribution scientifique. L’intérêt de l’approche pragmatique développée ici autour d’un « incident » de sa carrière, repose me semble-t-il sur le nécessaire examen des alliances institutionnelles et des réseaux permettant sans doute de mieux cerner les déterminants de la carrière des femmes scientifiques.

 

Bibliographie

A lire si possible : Cohen Yves, « Claudine Fontanon et André Grelon (dir.), Les professeurs du Conservatoire national des arts et métiers. Dictionnaire biographique 1794-1955 », Annales. Histoire, Sciences Sociales. 53e année, N. 4-5, 1998. pp. 1047-1050. url : /web/revues/home/prescript/article/ahess_0395-2649_1998_num_53_4_279708_t1_1047_0000_002

Focus : « Biography in the history of science », Isis, vol. 97 (2006), n°2, pp. 302-329.

Charle Christophe et Telkes Eva, Les professeurs de la Faculté des Sciences de Paris, dictionnaire biographique (1901-1939), Paris, Editions du CNRS-INRP, 272 p.

Telkes Eva. Présentation de la faculté des sciences et de son personnel, à Paris (1901-1939, Revue d'histoire des sciences. 1990, Tome 43 n°4. pp. 451-476.

Rollet Laurent, Narbonnand Philippe, Les uns et les autres. Biographies et prosopographies en histoire des sciences, Presses universitaires de Lorraine, 2013

Christian Hottin, « Collecte d’archives, histoire de soi et construction de l’identité. Autour de deux fonds d’archives de femmes » , Les carnets du Lahic 4, Lahic/Mission à l’ethnologie, 2009, pp. 22-33.

 

 ***

 

 Reconstituer les liens entre femmes et savoirs (XIXe-XXe siècles) à partir des archives conservées dans les services d'archives publics

Emmanuelle GIRY

 

Rechercher et identifier les sources écrites des liens entre femmes et savoirs peut s’avérer compliqué en raison des biais de constitution des archives d'une part et des logiques de conservation de l'autre : le système français différencie en effet, concernant les archives liées aux savoirs, la conservation entre services d'archives (qu'ils soient liés à une institution ou qu'ils soient centraux) et bibliothèques. Les services publics d'archives en France conservent des fonds documentaires dont l'appréhension nécessite plusieurs préalables : la compréhension des processus administratifs d'archivage, une initiation aux règles de description d'archives mises en place au XIXe siècle et révisées au cours du dernier quart du XXe siècle, ainsi qu'aux processus de recherche spécifiques (recherche par producteur et/ou typologie).

Nous retracerons à grands traits les préalables à la recherche en archives, avant de faire un tour d'horizon des archives disponibles et mobilisables sur les liens entre femmes et savoirs conservées dans les services publics d'archives et notamment aux Archives nationales, avant de nous focaliser sur des typologies documentaires spécifiques. L'examen de ces typologies pourrait éventuellement permettre de faire « remonter » le lien entre femmes et savoirs, de le rendre visible et c'est essentiellement ce que nous proposerons à la discussion des participant-e-s du séminaire.

 

Bibliographie :

 

Guides de recherches et de sources  pour l'histoire des femmes :

Tillier (Anne), Faliu (Odile), Des sources pour l'histoire des femmes, Paris, Bibliothèque nationale de France, 2004.

 Bard (Christine), Metz (Annie), Neveu (Valérie), Guide des sources de l'histoire féminisme, Rennes, Presses universitaires de Rennes, 2006.

 Lamothe (Madeline), Fecteau (Ghislaine), Lancette (Pierrette), Guide sommaire, archives des femmes au Québec, Québec, Les Publications du Québec, 1989.

 

Sur les archives des institutions françaises du savoir (nous ne retiendrons ici que les publications récentes de niveau national) :

CHARMASSON (Thérèse), Les archives des scientifiques xvie–xxe siècle. Guide des fonds conservés en France. Paris, Éditions du CTHS, 2008, 628 p.

 LE GOFF (Armelle), dir., Les hommes et les femmes de l’Université. Deux siècles d’archives, Paris, Archives nationales, Direction des archives de France, Institut national de recherche pédagogique, 2009, 204 p.

Association des Archivistes français, Les archives des établissements d'enseignement supérieur et de recherche, « La Gazette des archives », n°231, 2013-3.

ADAO (Bénédicte),  Les Mémoires de la Recherche, État des versements, Paris, Ministère de l'enseignement supérieur et de la Recherche, 2010, 302 p. (On consultera avec profit l'ouvrage précédent : Bidault (Ghislaine), Les Mémoires de la Recherche, État des versements 1977-1989, Paris, CNRS Éditions, coll. « Cahiers pour l'histoire de la recherche », 1993).

Personnes connectées : 1