29 sept. 2016 - 16 juin 2017 Paris (France)

Programme et séances saison 2 - 2015-2016 > Séance 10 - Jeudi 2 juin 2016 - Pénétrer l’espace masculin (1ere partie)

Jeudi 2 juin 2016 

Pénétrer  l’espace masculin (1ere partie)

Intervenantes :  Valérie Schafer (CNRS, ISCC) et Valérie Burgos (CNRS, Cermes 3 / Ehess, CAK)

 

Des « computer girls » à la masculinisation de l’informatique

 Valérie Schafer (CNRS, ISCC)

 

 U.S. Army Photo, number 163-12-62.

http://commons.wikimedia.org/wiki/File:Die_ENIAC-Einheiten_-_links_wahrscheinlich_der_Speicher_für_eine_einzige_Dezimalziffer.jpg

 Le livre de Janet Abbate Recoding Gender. Women’s changing participation in Computing (The MIT Press, 2012) s’ouvre sur ce souvenir d’Elsie Shutt, fondatrice en 1958 de Computations, Incorporated, une entreprise qui employait à ses débuts uniquement des programmeuses en freelance travaillant à domicile:
« It really amazed me that these men were programmers, because I thought it was womens’s work ».

 Aussi, la question qui nous intéressera sera moins celle de « pénétrer l’espace masculin » comme y invite le titre de la séance que de s’y maintenir … Il s’agira de comprendre la manière dont, en quelques décennies, un domaine initialement largement attractif pour les femmes s’est masculinisé et les a peu à peu reléguées en périphérie. Cette intervention mettra en dialogue les travaux conduits par Janet Abbate, Tom Misa, Nathan Ensmenger, ou encore Mary Hicks avec les apports d’une recherche collective rassemblée dans l’ouvrage coordonné avec Benjamin Thierry : Connecting Women. Women, gender and ICT in Europe (XIXth-XXth century) (Springer, 2015).

 

 Références

 Abbate, Janet. 2012. Recoding Gender: Women’s Changing Participation in Computing. Cambridge, Massachusetts: The MIT Press.

Collet, Isabelle. 2006. L'informatique a-t-elle un sexe? Hackers, mythes et réalités. Paris : L'Harmattan.

Ensmenger, Nathan. 2010. The Computer Boys Take Over: Computers, Programmers and the Politics of Technical Expertise. Cambridge, Massachusetts: The MIT Press.

Gardey,  Delphine. 2004. La Dactylographie et l’expéditionnaire: histoire des employés de bureau (1890-1930). Paris: Belin.

Hicks, Mary. 2010. Meritocracy and feminization in conflict: computerization in the British Government. In Gender Codes: Why Women Are Leaving Computing?.  Misa, Thomas J.  (dir.) : 95-114. Hoboken, N. J. : Wiley and IEEE Computer Society.

Hicks, Mary. 2010. Only the clothes changed: women operators in British computing and advertising, 1950-1970. IEEE Annals of the History of Computing 32(4): 5-17.

Jouët, Josianne. 2003.  Technologies de communication et genre. Des relations en construction.Réseaux 120 : 53-86.

Light, Jennifer S. 1999. When Computers Were Women. Technology and Culture 40(3): 455-483.

Margolis, Jane and Fisher, Allan. 2003. Unlocking the Clubhouse. Cambridge, Massachusetts: The MIT Press.

Misa, Thomas J. (ed.). 2010. Gender Codes: Why Women Are Leaving Computing? Hoboken, N. J.: Wiley et IEEE Computer Society.

Schafer, Valérie, Thierry, Benjamin (dir.). 2015. Connecting Women. Women, gender and ICT in Europe (XIXth-XXth century). Springer.

 

Valérie Schafer est chargée de recherche à l’Institut des Sciences de la Communication (CNRS/Paris-Sorbonne/UPMC).

Spécialiste d’histoire des télécommunications et de l’informatique, ses travaux actuels portent sur l’histoire d’Internet et du Web, en particulier dans les années 1990 (voir notamment le projet de recherche ANR Web90, https://web90.hypotheses.org). Elle a notamment publié La France en Réseaux, années 1960-1980 (2012), avec Bernard Tuy Dans les coulisses de l’Internet. RENATER, 20 ans de technologie, d’enseignement et de recherche (2013), avec Hervé Le Crosnier La Neutralité de l’Internet, un enjeu de communication (2011) et a abordé la question des relations entre femmes, genre et informatique à la faveur de la coordination avec Benjamin Thierry de l’ouvrage collectif Connecting Women. Women, gender and ICT in Europe (XIXth-XXth century), Springer, 2015.

 

 

Des femmes à la Société d'encouragement pour l'industrie nationale ?

 Valérie Burgos (CNRS, Cermes 3 / Ehess, CAK)

En-tête Société d'encouragement, 1860

 

 

Décembre 2011, cérémonie d’hommage à Marie Curie en l’Hôtel de l’Industrie. La Société d’Encouragement pour l’Industrie nationale s’honore ainsi d’avoir été une des premières institutions à avoir découvert le talent de la jeune Maria Sklodowska et de lui avoir confié en 1896 un de ses premiers contrats de recherche. Au-delà des discours, quelle(s) place(s) cette société accorde-t-elle aux femmes ? A partir des publications et des fonds d’archives de la Société, nous tenterons également d'esquisser une première cartographie des activités féminines qu’elle entend valoriser.

 

Références

Encourager l'innovation en France et en Europe. Autour du bicentenaire de la Société d'encouragement pour l'industrie nationale, CTHS, Paris, 2007.

Sylvie Schweitzer. Femmes de pouvoir. Une histoire de l'égalité professionnelle en Europe (XIX-XXe siècles). Paris, Payot, 2010.

F. Knittel et P. Raggi (dir.), Genre et techniques (XIXe-XXIe siècle), Rennes, Presses Universitaires de Rennes, 2013.

 

 

 

Personnes connectées : 1